Pareto et Parkinson

En général, notre todo list est immense et chaque matin elle nous fait tellement peur que nous nous imaginons la journée et les journées à venir et les semaines à venir… et nous perdons nos moyens. L’angoisse nous prend.

Il y a pourtant 2 lois essentielles, que tout le monde connaît et aime citer, qui changent la vie lorsqu’elles sont appliquées. (N’oubliez pas qu’il existe aussi la délégation, amie superpuissante)

Tout d’abord, Pareto ou la loi des 80/20. En quelques sortes, Pareto dit que 80% des outputs sont créés par 20% des inputs. Remplacez outputs et inputs par à peu près tout ce que vous voulez :

  • 80% de nos revenus sont créés par 20% de nos clients.
  • 80% des conséquences sont créées par 20% des causes.
  • 80% des résultats découlent de 20% des efforts…

Ce dernier point est important : qu’est-ce que vous faites qui va vraiment générer un résultat ? Si vous préférez : que faites-vous tous les jours par obligation (réelle ?) et qui ne génère rien, sinon une perte énorme de temps et/ou d’estime de soi (car, c’est bien connu, vous n’êtes qu’un bon à rien !) ?

Ensuite, Parkinson. Lui dit que, plus on a de temps pour faire quelque chose, plus on prend ce temps. Imaginez que vous deviez maintenant partir plus tôt de votre travail ? En ferez-vous moins ?

Je ne sais pas si les todo lists sont une bonnes choses (permettez-moi de douter encore un peu sur ce point), mais je sais que si nous arrivons le matin et que nous ouvrons notre todo list de quelque cent actions/tâches importantes, urgentes, peu importe, c’est une très mauvaise chose.

Si j’écoute Pareto, je vais définir ce qui est fondamental. Je vais prendre mes 20%. Pas plus.

Et si j’écoute Parkinson, je vais me donner un temps raisonnable, mais maîtrisé. Sinon, je vais faire et refaire la même chose indéfiniment.

Notez bien que si j’arrive à ne me donner que 2 ou 3 actions par jour, avec 5 jours par semaines et 4 semaines par moi, ce sont 40 à 60 actions réalisées dans le mois. Pas si mal, non ? Souvent, notre todo list est tellement grande que nous ne faisons rien vraiment ou un peu de tout, et à la fin du mois nous réalisons que nous n’avons pas terminé grand-chose…

Kutimo du jour : je définis, ce soir pour demain, les 2 à 3 choses à faire. Pas plus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s